La Barbade

Écrit par Emmanuel - - 8 commentaires
Nous avons choisi d'atterrir à la Barbade car cette île est placée à plus
de 80 milles à l'est de l'arc antillais. La veille de notre arrivée, à
plus de 60 milles, nous voyions déjà un halo lumineux, témoin d'une
activité importante. Ainsi éclairée, les premiers navigateurs l'auraient
découverte plus facilement. L'intention en s'arrêtant à la Barbade, était
de se reposer, de se baigner, de mettre pied à terre pour marcher (nous
avions envie de ressentir le mal de terre) et de refaire le plein de
nourriture avant de repartir encore plus à l'ouest. Nous avons satisfait
les trois premiers points avec d'ailleurs une agréable surprise concernant
la baignade. Le sable de la plage de Bridgetown est vraiment blanc et
l'eau claire. Pour aller se promener dans la ville, nous empruntions avec
l'annexe une rivière, dans laquelle nous avons vu plusieurs tortues, puis
après être passés sous un pont nous garions l'annexe dans un square. Noël
n'était pas le bon moment pour arriver : les 25, 26 et 27 décembre étant
fériés. L'avitaillement fut donc des plus délicats! Nous avons trouvé des
fruits, c'est d'ailleurs plaisant d'avoir un filet de nouveau garni dans
le carré ; un peu de fromage tranché pré-fondu sous plastique, ainsi que
du jambon reconstitué en tranches... nous avons regretté sur le coup les
courses au Cap Vert !
Pour notre plus grand plaisir, les rues de Bridgetown étaient très animées
ce 28 décembre, très colorées et bruyantes aussi. Ici la musique est
omniprésente, même dans le bureau de l'immigration.
La navigation transatlantique aurait été plus confortable, nous aurions
laissé 3Gouttes nous mener directement jusqu'à Grenade.
Fil Rss des articles de ce mot clé