La Goméra vue du haut du mât.

Écrit par Emmanuel - - 2 commentaires
Le changement le plus impressionnant à bord de 3Gouttes concerne Léo. Celui-ci mange maintenant comme 4 ! Lui qui jusqu'à présent se contentait souvent de picorer au cours des repas, prend maintenant un réel plaisir à manger. Y compris au petit déjeuner. C'est maintenant 2 baguettes qu'il faut trouver chaque matin. (on en profite avant d'être au large). Il va falloir que nous révisions notre avitaillement ! ;-)
Ce n'est pas le seul changement que nous offre la Gomera. C'est l'île des Canaries que je préfère. Plus petite que Tenerife ou Lanzarote, le rythme semble plus posé. Les villages sont petits et colorés logés dans des vallées très encaissées. C'est parfois impressionnant. La vie dans le port est très agréable. Nous sommes sur le ponton des "petits" bateaux .Ca change ! Est ce une relation de cause à effet mais les contacts sont plus nombreux et une véritable entraide s'installe très vite autour des problèmes techniques des uns et des autres. Norvégiens (5 grands gaillards à bord d'un 9m depuis un an et demi), Suédois, Anglais et Français. Je ne citerai pas tous le monde. Mention spéciale à Lisenn et Julien, voisins de ponton sur un Rush "Ster Vraz", avec qui nous ne cessons d'échanger outils, coups de main, idées, conseils pour la pêche et autres. Nous avons, pour la plus grande joie de Léo,  retrouvé An Tarz. Du coup les journées de Léo sont rythmées par l'école et les baignades avec les copains.

Côté voyage, nous préparons doucement (faut pas exagérer) le bateau pour les prochaines escales et traversées : Plus question de faire le plein confortablement au ponton. Nous avons donc investi dans des jerricans stockés sur le pont. J'en ai profité pour accrocher aussi des jerricans d'eau pour les douches. A défaut de prendre des douches "à volonté", nous aurons de l'eau chaude en permanence. Vive le soleil. Voici un petit aperçu du pont du bateau vu du haut du mat où je suis monté changer le feu de nav.



 

Retour au bateau

Écrit par Emmanuel - - 5 commentaires
Je viens de passer une semaine avec mon papa. Nous avons fait plein de randonnées. C'était très bien. Là, je suis sur le bateau, à La Gomera. Pour venir nous avons vu des globicéphales

Un petit mot sur Tenerife

Écrit par Emmanuel - - 1 commentaire
Nous avons aimé El Teide et plus particulièrement le parc national qui porte son nom. Richesse des paysages, des sites géologiques, couleurs impressionnantes.

En mer nous avons vu aileron de requin, globicéphales et poissons volants. Je n'oublie pas la délicieuse tarte aux citrons dégustée à Orotava.

C'est bien sous la douche

Écrit par Emmanuel - - 6 commentaires
C'est bien sous la douche. (Rédaction demandée par la maîtresse)

Au début, on n'a pas envie d'aller à la douche. On est en pleine partie avec les dragons qui attaquent les chevaliers. Alors on dit :
- Mais pourquoi tous les jours ?
Ils nous disent à chaque fois :
- Je te l'ai déjà expliqué cent fois !
Alors on y va en boudant pour faire pitié aux parents, mais ça ne marche jamais. Le soir il fait frais, ça fait du bien de se laver à l'eau chaude. On commence à mettre à trente degrés pour bien rentrer dedans, parce que sinon elle est trop chaude. Après on augmente un peu jusqu'à la bonne température. On reste toujours un peu avant d’arrêter le robinet pour se savonner. Quand on arrête le robinet, on voit que nos parents ont racheté des savons parfumés à la fraise, à la menthe,... On ne sait pas lequel choisir alors on prend celui à la fraise pour le corps et un autre pour les cheveux. Quand on rallume le robinet, il faut attendre un peu sinon ça brûle. Après on reste encore plus longtemps pour se rincer. Mais à un moment on entend :
- A taaaable !
Alors on se dépêche de fermer le robinet, on se regarde dans la glace et on voit qu'on ne s'est pas rincé les cheveux. On se les rince vite. Quand on s'est séché et habillé, ça fait du bien de se sentir propre. Et quand on arrive, le couvert est déjà mis et l'odeur des légumes sent bon. C'est bien sous la douche.
Texte écrit par Léo à la manière de Philippe DELERM
Fil Rss des articles de ce mot clé