Grenade

Écrit par Emmanuel - - 6 commentaires
Notre semaine à Grenade se termine. Nous aimons beaucoup cette île. Très verte et habitée. Partout des enfants, des grands. Tout le monde vit dehors autour des maisons de toutes les couleurs. Nous avons loué une voiture pour explorer l'île. Le klaxon est la 3ème langue après le créole et l'anglais. Cela reste un klaxon amical servant à tout dire : "bonjour, salut, je te double, double moi, arrête toi, j'ai besoin de monnaie, etc..."

Nous avons particulièrement aimé la végétation luxuriante, les cascades, les quelques plages.

Côté bateau

Écrit par Emmanuel - - 2 commentaires
Après quelques semaines de navigation et quelques mois de vie sur le bateau, nous sommes toujours contents de notre Moody. Certes, nous aimerions parfois qu'il aille un peu plus vite dans le petit temps, mais à quel prix dans le plus gros?

Ce qu'on apprécie, ce qui fonctionne bien :

  • le génois tangonné

  • le frein de bôme (mieux qu'une retenue de bôme)

  • les prises de ris ramenées au cockpit, on ne regrette pas ce piano encombrant

  • le génois neuf sur enrouleur neuf

  • les 2 X 100 W en panneaux solaires et une éolienne Superwind 350

  • le régulateur lorsque le vent est relativement stable et que nous ne sommes pas trop fatigués

  • les trois batteries de servitude neuves (330Ah)

  • la lampe solaire fixée au balcon arrière bien utile pour retrouver le Moody au mouillage.

  • A l'intérieur nous avons deux prises allume-cigare qui accueillent tous nos équipements (PC, jeux DS...)

  • pour nous trois, 200L dans la vache (traitée avec <Micropur Forté) + 100L en jerrycan + bouteilles nous permettant de tenir en nav ou au mouillage + d'un mois.

  • un frigo bien isolé avec le compartiment du compresseur bien aéré.

  • Être partis avec de nombreuses pièces détachées.

  • le bimini n'est pas optionnel : il fait de plus en plus chaud

  • les échelons pour monter au mat et le baudrier : il y a toujours un truc à faire en haut.


Ce que l'on apprécie moins, ce qui fonctionne peu ou mal :

  • le tangon trop long rendant les manœuvres un peu dures dans la houle.

  • un seul tangon lorsque parfois nous aimerions tangonner les 2 voiles d'avant

  • les silents blocs sous le pied de l'éolienne (parfaits contre la propagation des vibrations) ne sont pas faits pour travailler à l'arrachement. Aujourd'hui il n'y en a plus.

  • On aurait pu mieux faire concernant l'éclairage intérieur. Il existe des leds qui ont un bon rendu.

  • On a investi dans une lampe de cockpit, indispensable. Il fait nuit très tôt.

  • La led dans le feu de navigation installée au départ s'est révélée à peine visible à plus d'un mille. Nous en avons maintenant une efficace (merci Julien).

  • Une seule toile anti-roulis dans le carré

  • la vache à eau Plastimo fragile, nous avons changé pour une Vetus


Les ajouts que nous aimerions faire :

  • deux tangons de bonne longueur fixés au mât

  • un répétiteur de l'anémomètre à l'intérieur

  • un pilote automatique

  • une douche d'eau de mer dans le cockpit évitant ainsi la manipulation des seaux en navigation

  • un grappin d'annexe (c'est fait depuis ce matin)

  • un émetteur AIS pour être vu en plus de voir

  • une jupe à l'arrière


Des idées :

  • les pavillons ne sont vraiment pas chers aux Canaries

  • les ship' bien achalandés sont visiblement une spécificité française. A Lisbonne, il faut passer commande. A Teneriffe, c'est l'exception : nous avons tout trouvé. A la Goméra, rien ou presque. Au Cap vert : sur commande à la Marina de Mindelo; aucune idée des délais ;-).

Fil Rss des articles de ce mot clé